Home Info Articles SECURITE ET SURETE MARITIME DU GOLFE DE GUINEE
SECURITE ET SURETE  MARITIME DU GOLFE DE GUINEE
0

SECURITE ET SURETE MARITIME DU GOLFE DE GUINEE

14
0

De nouvelles réformes attendues de la réunion du G7++

Cinq ans après sa mise en place, le groupe du G7 des amis du Golfe de Guinée (G7++), s’est  réuni autour d’une conférence internationale d’échanges pour s’entretenir sur les acquis ainsi que les défis futurs à relever pour assurer la sécurité et la sureté du Golfe de Guinée. De 2013 à 2018, quel en sont le bilan et les perspectives pour ces prochaines années ?

La réunion annuelle des travaux du G7++ a pour objectif d’aider les pays membres à améliorer la sécurisation de leurs espaces maritimes, harmoniser les différents cadres législatifs dans le cadre de la lutte contre la piraterie maritime, renforcer la coopération inter-Etat et promouvoir l’économie bleue. Elle s’est tenue à la salle de conférence du Ministère des Affaires Etrangères à Abidjan, avec la présence des amis du Golfe de Guinée, en l’occurrence, les Etats-Unis d’Amérique, le Canada, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la France, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l’Espagne, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la Suisse, l’Union Européenne, l’ONUDUC et Interpol.

La mission du G7++ s’inscrit dans l’accompagnement des Etats du Golfe de Guinée dans la mise en œuvre des résolutions du Conseil de Sécurité et dans l’implantation de l’architecture de Yaoundé validée lors du sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement en juin 2013. L’architecture de Yaoundé est constituée de quatre structures à savoir, le Centre Interrégional de Coordination (CIC) pour la mise en œuvre de la stratégie régionale de sûreté et de sécurité maritime du Golfe de Guinée, le Centre Régional de Sécurité Maritime de l’Afrique de l’Ouest (CRESMAO), Le Centre  Régional de Sécurité Maritime de l’Afrique Central ( CRESMAC). L’opérationnalisation de ladite architecture. constituée de quatre structures à savoir, le CIC LE CRESMAO, LE CRESMAC, CMC, devrait permettre d’éradiquer certaines activités illicites fortes présentes sur nos côtes. Au nombre de ces activités, la pêche illégale, le trafic d’êtres humains, le trafic de drogue et de médicaments, ainsi que la criminalité maritime. C’est dans ce contexte que la représentante du Canada à cette conférence, Paula Cardwell Sainte Ange a affirmé le soutien du canada dans cette lutte à travers ses actions pour le renforcement du dispositif sécuritaire maritime, la coopération inter-Etat, et la sûreté des Côtes. Au nombre de ces avancées notables, relevons le développement du centre international de coopération, du développement de l’économie bleue ainsi que le déploiement annuelle de la marine royale du Royaume-Uni. A cela s’ajoute la question du genre. «Le renforcement du rôle de la femme dans le secteur de l’industrie maritime contribuera au développement inclusif des communautés côtières » a-t-elle exprimé.

Le représentant du Ministre d’Etat, de la Défense, Ahmadou Koné, a assuré l’engagement du  Gouvernement ivoirien, au nom du président de la république Alassane Ouattara, pour œuvrer en synergie auprès des différents Etats membres du G7++. Cette initiative vient à point nommé quand on évalue la situation qui prévaut au sein de notre pays. En effet, le nombre d’enlèvements en mer  au cours de ces deux dernières années est en hausse notamment celui des vols à mains armées. Des efforts sont consentis de la part des différents Etats mais beaucoup reste à faire pour atteindre les objectifs fixés.

Dorcas LOBA

(14)

LAISSE TON COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'il vous plaît, attendez...

ABONNEZ-VOUS POUR RECEVOIR LES INFOS DU MOMENT

Voulez-vous être informé lorsque notre article est publié? Entrez votre adresse e-mail et votre nom ci-dessous pour être le premier à le savoir.